Étiquettes

, , , , , , ,

Ce témoignage-choc de l’ex-agent du FBI Ali Soufan – déjà cité dans nos pages pour avoir notamment interrogé le chauffeur de Ben Laden –  devrait nous amener à une question simple et pourtant centrale dans ce qui ressemble fort à une immense opération de dissimulation de la part des agences de renseignement US et notamment de la CIA avant les attentats du 11-Septembre, et cette question est la suivante : « les choses se seraient-elles passées différemment si les pirates de l’air avaient été « employés » par la CIA ? » Car il faut bien mettre les points sur les i. La CIA les a protégés, leur a fourni des visas pour entrer aux USA, a tenté de les recruter (selon l’ex-chef du contre-terrorisme lui-même), a empêché toute fuite de remonter trop haut, et a soigneusement caché aux autres Agences de renseignement US les informations en sa possession sur ces futurs terroristes. Bref, hormis l’aspect évidemment immoral de cette hypothèse, par quels faits concrets est-elle démentie exactement ?

Ali Soufan, ancien agent du FBI dans les années 2000


L’ex-agent du FBI Ali Soufan accuse la CIA de ne pas avoir agi avant les attentats terroristes du 11-Septembre

Par Abby Rogers, sur BusinessInsider, le 23 août 2012

L’ancien agent du FBI, Ali Soufan, est apparu devant les caméras de la BBC l’an dernier pour expliquer que selon lui, la CIA n’avait pas transmis des informations cruciales sur deux des pirates de l’air du 11/9, et ce, avant les événements.

Soufan était en mission au Yémen pour le FBI au moment des attentats du 11/9 contre le World Trade Center. Il était parti au Moyen-Orient à la poursuite des pirates de l’air, alors qu’en réalité ceux-ci se trouvaient déjà aux USA, chose que la CIA savait pertinemment, selon Soufan.

Aujourd’hui, Soufan explique que le gouvernement tente de le faire taire.

« Ils essaient de m’empêcher, moi et d’autres, de raconter au monde ce qui s’est réellement passé ce jour-là, » a-t-il expliqué à la BBC.

Mais la CIA qualifie ses allégations de « sans fondements », et ajoute que ses accusations de censure par l’Agence sont parfaitement « ridicules. »

Voici l’interview qu’il a donnée (en décembre dernier) à la BBC :

Interview de Ali Soufan

11/9 : L’ex-agent du FBI Ali Soufan accuse la CIA de dissimulation avant les attentats

Plus récemment, en mai 2012, Soufan a déclaré au New Yorker que les affirmations du gouvernement sur les soi-disant résultats des « techniques d’interrogatoire améliorées », aussi appelées « torture » sont bidons. « Quand ils disent que le Waterbooarding a permis de démasquer KSM (Khalid Sheikh Mohammed) comme étant le cerveau des attentats du 11 septembre 2001, c’est également faux. » a lancé Soufan au New Yorker. « Nous avions cette information déjà en avril 2002, bien avant que les contractants du Centre de contre-terrorisme de la CIA n’arrivent sur place. »

Abby Rogers