J’ai vu les troupes de l’OTAN décapiter des Libyens

Poster un commentaire

27/09/2011 par Umoja

Un ancien membre du Congrès américain : “J’ai vu les troupes de l’OTAN décapiter des Libyens”

 

Washington (LVO) : Un ancien membre du Congrès américain, Walter Fauntroy, qui est récemment rentré d’une mission de paix en Libye, a déclaré qu’il s’est caché pendant environ un mois en Libye après avoir été témoin d’évènements horribles pendant la sanglante guerre civile en Libye – une guerre qui, selon Fauntroy, est soutenu par les forces européennes.

La disparition soudaine de Fauntroy avait déclenché des rumeurs et des articles de presse disant qu’il avait été tué.

Dans une interview à son domicile à Washington, DC, la semaine dernière, le leadeur des droits civiques, a déclaré aux journalistes qu’il a vu des petits villages attaqués par des troupes françaises et danoises tard dans la nuit, décapitant, mutilant et assassinant les rebelles et les loyalistes afin de leur montrer qui commande.

“Quel l’enfer, Je pense à moi. Je sors d’ici. Je suis donc parti clandestinement", a déclaré Fauntroy, ajoutant que les forces européennes avaient ordonné aux rebelles de rester à l’intérieur.

Selon Fauntroy, les forces européennes diraient ensuite aux rebelles, “regardez ce que vous avez fait”. En d’autres termes, les français et les danois ont reçu l’ordre de commettre ces attentats et assassinats, et de faire ensuite accuser les rebelles.

"La vérité sur tout cela viendra plus tard", a déclaré Fauntroy.

L’ancien député a également dit avoir rencontré le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi lors d’une conversation en tête-à-tête.

Fauntroy dit avoir parlé avec Kadhafi en personne et que Kadhafi lui a assuré que s’il survit à ces attaques, sa mission d’unir les pays africains continuera.

«Contrairement à ce qui est rapporté dans la presse, à partir de ce que j’ai entendu et observé, plus de 90 pour cent du peuple libyen aime Kadhafi", a déclaré Fauntroy. "Nous pensons que la véritable mission des attaques sur Kadhafi est d’empêcher tous les efforts des dirigeants africains pour arrêter la recolonisation de l’Afrique."

Le Département d’Etat américain n’a pas commenté la version des évènements donnée par Fauntroy. Fauntroy n’a pas agit officiellement en tant que représentant des États-Unis en Libye. Il est retourné à Washington, DC, le 31 août.

Lorsque les rumeurs disaient que Fauntroy avait été tué, il entra dans la clandestinité. Fauntroy a déclaré que pendant plus d’un mois, il avait décidé de ne pas contacter sa famille afin de continuer sa mission de discussion avec les dirigeants d’un mouvement spirituel africains pour unifier l’Afrique malgré les soulèvements arabes.

«Je suis toujours là», a déclaré Fauntroy, pointant vers plusieurs parties de son corps. «J’ai tous mes doigts et mes orteils. Je suis extrêmement chanceux d’être ici."

Après que les blogs et les rumeurs aient rapporté que Fauntroy avait été tué, le bureau du Congrès du Delaware Eleanor Holmes Norton (D-DC), a annoncé le 24 août, avoir été en contact avec les autorités qui ont confirmé que Fauntroy était en sécurité et avait été pris en charge par le Comité international de la Croix-Rouge.

A l’intérieur de son domicile, Fauntroy sorti plusieurs mémoires et cahiers expliquant pourquoi il a voyagé en Libye à un moment où le pays passait par des "troubles civils".

"Ce récent voyage en Libye se faisait dans la continuité d’une mission qui a commencé avec le Dr. Martin Luther King quand il m’a donné l’ordre de rejoindre quatre pays du Continent africains accompagné de quatre organisations de la diaspora africaine pour relier les liens cassés par colonisation", a déclaré Fauntroy.

«Nous voulons que l’Afrique soit le grenier du monde», a-t-il dit. "Actuellement, toutes les routes principales dans chaque pays à travers l’Afrique conduit à des ports qui prennent ses ressources naturelles et ses richesses en dehors du continent pour les vendre sur les marchés européens."

Une famille abattu à cause de son nom de famille

International (LVO) : Une femme et sa famille ont été tués par ls rebelles libyens, pour la simple raison que leur nom était al-Kadhafi. Afaf al-Kadhafi a tenté d’échapper à la guerre qui déchire le pays avec ses enfants et d’autres membres de sa famille. Pensant, à cause de leur nom, qu’ils étaient des loyalistes de Kadhafi, les insurgés ont ouvert le feu sur eux près de l’aéroport, tuant deux filles, Yam, 20 mois, et à Aden, trois semaines, ainsi qu’une mère et sa soeur Afaf.

Afef Kadhafi et son fils de trois ans Ahmed, qui n’avaient rien à voir avec Mouammar Kadhafi si ce n’est de partager le même nom, ont survécu à l’attaque.

Après avoir compris la méprise, des "soldats du CNT" ont accompagnés la famille à l’hôpital, mais quatre des six victimes n’ont pu être sauvées. Sans aucun commentaire, après avoir compris…

Hassan Alliby pour stcom.net
A suivre…

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Who’s Online

reopen911.info

Visitors

Flickr Photos

AFRO_REGGAE_CALAMITA

Selecta Mary

167 Contatto, I believe I can fly

Ali_Shop

Afrikaan Riddim

Plus de photos

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Joignez-vous à 43 followers

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 43 followers

%d bloggers like this: