La Russie refuse de reconnaître le Conseil national de transition (CNT), instance dirigeante de la rébellion libyenne, comme autorité de ce pays à l’instar des Etats-Unis, a déclaré lundi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. « S’il s’agit de reconnaître le CNT comme seul représentant du peuple libyen, nous ne partageons pas cette position », a déclaré M. Lavrov au cours d’un point de presse. Les Etats-Unis ont reconnu vendredi le CNT comme « l’autorité gouvernementale légitime » de la Libye, à l’instar de l’ensemble du groupe de contact sur la Libye réuni à Istanbul. Pour la Russie, cette reconnaissance équivaut à « prendre le parti d’une partie en conflit dans la guerre civile », a estimé le chef de la diplomatie russe. « Les partisans de cette décision sont des partisans d’une politique d’isolement des forces qui représentent Tripoli et nous sommes traditionnellement contre l’isolement », a-t-il ajouté. « Nous entretenons des contacts avec Tripoli et avec Benghazi pour qu’ils fassent preuve d’une position constructive et se mettent à la table des négociations », a dit le ministre russe. « S’il s’agit de reconnaître le CNT et d’autres groupes d’opposition (…) en tant que participants aux négociations, le CNT est sans aucun doute une partie des négociations », a-t-il précisé.  http://www.maghrebemergent.info/actualite/maghrebine/4195?tmpl=component&print=1