Étiquettes

, , , ,

La Plate-forme « Basta de Impunidad en Ruanda » exige à nos représentants
politiques européens de ne pas recevoir Paul Kagame, récemment accusé d’un
possible génocide par l’ONU 

 

Entre le 3 et le 8 décembre, le président rwandais Paul Kagame voyagera en Blegique, où il sera reçu par la Commissaire Georgiava Kristarina et sera présenté devant l’Union Européenne en tant que « champion de la promotion de l’émancipation de la femme ».

La plate-forme civile « Basta de impunidad en Ruanda » (Stop à l’impunité au Rwanda), en collaboration avec des organisations belges et italiennes, demande à tous les dirigeants européens de refuser de recevoir un homme accusé des plus graves crimes contre l’humanité par la justice espagnole, la justice française et, tout récemment, par un rapport des Nations Unies.

Nous rappelons aux autorités européennes que le premier octobre dernier, l’ONU a publié un Rapport, Mapping Exercise in RD Congo, où l’on signalait que le régime du Rwanda pourrait être accusé de génocide contre la population congolaise et contre les réfugiés rwandais hutu en RD Congo, si jamais il était ainsi jugé par un tribunal. Si semblable accusation n’a pas assez de poids pour obliger à repenser les rapports de l’Europe avec le gouvernement rwandais, alors. de quoi ont-ils besoin encore nos dirigeants ?

Nous estimons qu’il est inacceptable que nos leaders européens puissent commettre ce manque absolu de respect à de centaines de milliers de victimes rwandaises, aux cinq millions de congolais morts, aux européens assassinés la-bas, à la Justice espagnole et française, voire même aux Nations Unies. Nous demandons aux responsables politiques du monde entier qu’ils suivent l’exemple du Chef du gouvernement espagnol, M. José Luis Rodríguez Zapatero, et méditent avant de serrer la main à un homme comme Paul Kagame ; quand ce criminel sera un jour jugé à cause des graves crimes qu’il a commis, ceux qui l’ont appuyé et soutenu avec leur silence seront discrédités pour avoir été ses complices.

Nous devons insister sur le fait que Paul Kagame est président du Rwanda grâce a des élections considérées en Europe et dans le reste du monde comme frauduleuses et célébrées en août dernier dans un climat de répression et de violence. Tous les leaders de l’opposition et les citoyens critiques contre Kagame sont, encore aujourd’hui, en prison ou en exile ; certains, c’est connu, ont été assassinés. Nous sommes en train de réclamer depuis des mois la libération des prisonniers politiques comme Victoire Ingabire, Deogratias Mushayidi et Bernard Ntaganda ; face à cet outrage aux droits humains, l’Europe ne peut rester à nouveau les yeux fermés, et, moins encore, décerner des honneurs à un dictateur, Paul Kagame, le plus grand criminel en actif de notre récente histoire.

Tout cela nous pousse à exiger que l’Europe cesse d’appuyer et de financer le Rwanda.

PLATAFORMA BASTA DE IMPUNIDAD EN RUANDA

http://www.bastadeimpunidadenruanda.org info@bastadeimpunidadenruanda.org

T. + 34 620 79 11 09 C\Argumosanr.1,5ºA,28012Madrid­SP­

PLATE-FORME “BASTA DE IMPUNIDAD EN RUANDA”
Pour avoir une plus grande information, contacter Susana Sanz, coordinatrice de la PBIR

susana@bastadeimpunidadenruanda.org / Telf.:620 79 11 09