Étiquettes

, , , , ,

Un médecin d’origine ghanéenne, Peter Bossman, est devenu hier le premier maire noir d’une ville de l’ex-Yougoslavie, en remportant les élections municipales à Piran, en Slovénie, sur les bords de l’Adriatique. Candidat du parti de centre-gauche Social-Démocrate, Peter Bossman, âgé de 54 ans et marié à une Croate, a obtenu 51,4% des suffrages face au maire sortant, un autre médecin, Tomaz Gantar, d’après les résultats définitifs. « Le simple fait que j’aie été élu montre le niveau élevé de démocratie régnant en Slovénie », a dit au téléphone à l’AFP le Dr Bossman. « Je suis tombé amoureux de ce pays. La Slovénie, c’est chez moi. Même ma première impression du pays avait été bonne, c’est tellement propre et vert », a-t-il dit. (Reuters)

Le nouveau maire de Piran est arrivé en Slovénie au début des années 1980, quand elle faisait encore partie de la Yougoslavie, pour y suivre des études de médecine. « Mon père était aussi un médecin et un homme politique (au Ghana) et il avait pour habitude de me dire que si tu le peux, tu dois aider la société », a poursuivi Peter Bossman. Après plus de vingt années passées à Piran « les gens ne me considèrent plus comme un médecin noir ou un étranger, ils me considèrent comme un bon docteur, un homme bien », a-t-il ajouté.

Peter Bossman va seulement une fois « tous les deux ans environ » au Ghana pour y voir sa mère qui, a-t-il dit, « s’est mise à pleurer » au téléphone en apprenant qu’il avait été élu. Les Slovènes se sont rendus aux urnes dimanche pour le deuxième tour des municipales. Le taux de participation a été de 41%. Le 10 octobre, l’opposition de centre-droit avait remporté le premier tour, mais avait échoué dans la capitale, Ljubljana, où le maire indépendant de centre-gauche, Zoran Jankovic, a été triomphalement réélu.

Le quotidien Delo, rapporte le site Eurotopics, critique le fait que les médias se soient jusqu’à présent presque uniquement penchés sur sa couleur de peau : “Ce qui a principalement intéressé l’opinion publique, c’est de savoir si la Slovénie était suffisamment démocratique et si l’on oserait élire un maire noir dans une de ses communes. Quelle tristesse. Mais la plupart des habitants de Piran n’ont pas partagé cette inquiétude. Ce qui les a principalement intéressés, c’est de savoir quel maire élire pour avoir une vie meilleure. …”

Pays alpin de deux millions d’habitants, la Slovénie a déclaré son indépendance de l’ex-Yougoslavie en 1991. Elle est le seul ancien membre de l’ex-Yougoslavie à avoir adhéré à l’Union européenne, en 2004.

http://africamaat.com/