Étiquettes

, ,

AFP

L’opposante rwandaise Victoire Ingabire arrêtée jeudi à Kigali pour participation présumée à « la création d’une organisation terroriste » serait détenue dans « des conditions intolérables et immorales », selon son parti, les Forces démocratiques unifiées (FDU).


La présidente des FDU, une formation non encore reconnue par les autorités rwandaises, était déjà sous contrôle judiciaire depuis avril.

« Les conditions de détention de Madame Ingabire Umuhoza, présidente des FDU-Inkingi, sont intolérables et immorales », écrit le parti sur son site internet.

« Elle a passé la nuit (de jeudi à vendredi) assise et menottée », indiquent les FDU, soulignant que « son matelas et des draps » avaient été confisqués.

« La nourriture qui lui avait été portée pour son déjeuner a été retournée intacte le soir. Nous ne savons pas si les geôliers lui ont remis la nourriture ou pas », accuse le parti.

« L’eau et le seau (lui) ont été refusés. Le gouvernement ne donne pas de nourriture et nous n’avons pas été autorisés à la rencontrer. Les geôliers semblent suivre des ordres très stricts », affirment les FDU.

Par ailleurs, le texte fait état de rumeurs sur un possible projet d’empoisonnement de l’opposante.

Selon l’organisation internationale des droits de l’Homme, Human Rights Watch (HRW), « des collègues qui lui ont apporté de la nourriture et de l’eau au matin du 15 octobre n’ont pas été autorisés à la voir ».

« La police devrait autoriser Victoire Ingabire à recevoir des visiteurs, et devrait respecter ses droits conformément à la loi », avait demandé HRW dans cet appel publié samedi sur son site internet.