Étiquettes

, , ,

Monsieur le président,

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

Je tiens à remercier Dieu sublime de m’avoir accordé, une nouvelle fois, l’occasion d’assister à cette Assemblée mondiale. En premier lieu, je tiens à commémorer le souvenir des victimes des terribles inondations au Pakistan et à exprimer ma cordiale sympathie aux familles qui ont perdu un être cher ainsi qu’au gouvernement et au peuple pakistanais. J’appelle tout un chacun à voler au secours de ses semblables, dans le souci de remplir son devoir humain.

Permettez-moi de remercier S. Exc. Ali Abdussalam Treki, président de la 64ème Assemblée générale des Nations Unies, pour tous ces efforts durant cette session. Je voudrais aussi féliciter S. Exc. Joseph Deiss, président de la 65ème Assemblée générale des Nations Unies, et lui souhaiter le même succès.

Durant les années passées, je vous ai parlé des espoirs, des inquiétudes, des crises frappant la famille, de la sécurité, de la dignité humaine, de l’économie mondiale, des changements climatiques, de l’aspiration à la justice et à la paix durable.

Après un siècle de domination, le système capitaliste et l’actuel ordre mondial ont montré qu’ils sont incapables d’apporter des solutions adéquates aux problèmes des sociétés, c’est pourquoi ils touchent à leur fin. Je vais tenter de définir les deux causes principales de cet échec et d’esquisser les contours d’un ordre futur idéal.

A) Tendances et convictions

Comme vous le savez, les messagers divins avaient la mission d’inviter le monde entier au monothéisme, à l’amour et à la justice, et à montrer à l’humanité la voie de la prospérité. Ils ont invité les hommes à la contemplation et à la connaissance pour s’initier à la vérité et s’écarter du matérialisme et de l’égoïsme. L’essence du message des prophètes est unique et similaire. Chaque prophète a attesté la véracité du messager précédent et a préparé l’avènement du suivant ; il a présenté une version plus complète de la religion à la mesure de l’homme de son époque. Ce processus s’est continué jusqu’au dernier des prophètes qui a présenté la religion parfaite.

S’opposant à ce processus, les matérialistes et les cupides se sont dressés contre cet appel manifeste et l’ont combattu.

Les partisans de Nimrod se sont dressés devant le vénéré Abraham, ceux du pharaon devant le vénéré Moïse, ceux qui s’étaient voués à ce monde d’ici-bas devant le vénéré Jésus et le vénéré Mahomet. Ces derniers siècles, l’éthique et les valeurs humaines ont été rejetées comme une cause d’arriération. On a même opposé la Sagesse et la Science au nom des crimes commis par des défenseurs de la Foi durant le Moyen-Age occidental.

La rupture du lien entre l’homme et le Ciel la détaché de son vrai moi.

L’homme, avec sa faculté de comprendre les vérités de l’univers, sa quête innée de la vérité, ses aspirations à la justice et à la perfection, sa quête de pureté et de beauté, et sa capacité à représenter le Divin sur la Terre, a été réduit à une créature confinée dans le monde de la matière dont la mission à été restreinte à la satisfaction du plaisir individuel maximal. L’essence de l’homme a été remplacé par son animalité.

Les êtres humains et les peuples ont été considérés comme des rivaux, le bonheur d’un individu ou d’un peuple a été défini comme heurtant celui des autres, et exigeant sa suppression ou son élimination. La coopération dynamique et constructive a été remplacée par un conflit destructeur pour la survie.

Le culte du capital et de l’hégémonie a remplacé le monothéisme, porte de l’unité et de l’amour.

Cette confrontation généralisée du matérialisme aux valeurs divines a pavé la voie de l’esclavagisme et du colonialisme. Une vaste partie du monde se trouva sous la domination d’une poignée de chancelleries occidentales. Des dizaines de millions d’hommes ont été faits esclaves, des dizaines de millions de familles détruites, toutes les ressources, les droits et la culture des nations colonisées ont été pillés, les territoires occupés et les populations autochtones humiliées et décimées.

Soudain, les nations se sont soulevées,le colonialisme a été battu en brèche et l’indépendance des nations a été reconnue.Ainsi l’espoir du respect, de la prospérité et de la sécurité a été ravivé parmi les peuples. Au début du siècle dernier, de beaux slogans sur la liberté, les droits de l’homme et la démocratie ont suscité l’espoir d’une guérison des plaies du passé. Pourtant, aujourd’hui, non seulement ces voeux n’ont pas été réalisés, mais les annales de l’histoire ont enregistré des souvenirs encore plus amers.

Les deux Guerres mondiales, l’occupation de la Palestine, les guerres de Corée et du Vietnam, la guerre de l’Irak contre l’Iran, l’occupation de l’Afghanistan et de l’Irak, les conflits en Afrique ont fait des millions de morts, de blessées et de déplacés.

Le terrorisme, la production de la drogue, la pauvreté et les inégalités sociales ont augmenté. Des putschistes et des dictatures ont commis des crimes sans précédent en Amérique latine avec l’aide occidentale.

Au lieu du désarmement, la prolifération et le stockage d’une pléthore d’armes prohibées, nucléaires, biologiques et chimiques, ont été développés, exposant le monde à une menace croissante. C’est ainsi que les buts des colonialistes et des esclavagistes ont été poursuivis, sous une nouvelle présentation cette fois.

B) La gestion mondiale et les structures de gouvernement

La Société des Nations, puis les Nations Unies furent créées dans l’objectif d’établir la paix, la sécurité, et [de garantir] les droits de l’homme, c’est-à-dire en fait en établissant une gouvernance mondiale.

Chacun peut analyser la gouvernance actuelle du monde en examinant trois événements :

Tout d’abord, l’événement du 11 septembre 2001 qui a affecté le monde entier depuis presqu’une décennie.

De façon soudaine, la nouvelle de l’attaque des Tours Jumelles a été diffusée à l’aide d’une grande quantité d’images vidéo de l’événement.

Presque tous les gouvernements et les personnalités connues ont fermement condamné cet événement.

Mais ensuite la machine de propagande entra en action à plein régime ; elle insinuait que le monde entier était exposé à un immense danger, le terrorisme, et que la seule façon de sauver le monde était de déployer des forces militaires en Afghanistan.

Finalement, l’Afghanistan, et peu après l’Irak, furent occupés.

Votre attention, s’il vous plaît,

On a dit que près de 3 000 personnes avaient trouvé la mort le 11 Septembre, et nous en sommes profondément attristés. Cependant, à ce jour, ce sont des centaines de milliers de personnes qui ont été tuées en Afghanistan et en Irak, des millions blessées et déplacées, et le conflit continue et s’étend.

En ce qui concerne l’identification des responsables des attentats, il y a trois points de vue.

1. Qu’un groupe terroriste complexe et puissant, capable de traverser avec succès toutes les couches de la sécurité et du renseignement états-unien, ait porté ces attaques.

C’est la principale interprétation défendue par les hommes politiques états-uniens.

2. Que certains segments au sein même du gouvernement états-unien aient orchestré ces attaques pour inverser le déclin économique américain et son emprise sur le Proche-Orient afin également de sauver le régime sioniste.

La majorité du peuple états-unien tout comme celle d’autres nations et de politiciens sont d’accord avec ce point de vue.

3. Qu’ils aient été perpétrés par un groupe terroriste, mais que le gouvernement états-unien a laissé faire afin de tirer parti de la situation.

Apparemment, ce point de vue a moins de partisans.

Les principales preuves en lien avec l’événement furent quelques passeports trouvés dans le volume énorme des débris, et une vidéo d’un individu dont le lieu de résidence était inconnu, mais on a annoncé qu’il avait été impliqué dans des affaires pétrolières avec des officiels états-uniens. Il fut également dit à des fins de dissimulation qu’en raison des explosions et des incendies aucune trace des kamikazes n’avait été retrouvée.

Cependant, il reste quelques questions auxquelles il faut répondre :

1. N’aurait-il pas été sensé qu’une enquête solide soit conduite par des groupes indépendants pour identifier de façon concluante les éléments impliqués dans les attentats, puis de dresser un plan rationnel de mesures à prendre contre eux ?

2. Si nous prenons en compte le point de vue états-unien, est-il rationnel de lancer une guerre conventionnelle par le biais d’un large déploiement de troupes qui a mené à la mort de centaines de milliers de personnes pour contrer un groupe terroriste ?

3. N’était-il pas possible d’agir comme l’Iran l’a fait pour contrer le groupe terroriste de Riggi, qui a tué 400 innocents en Iran. Lors des opérations iraniennes, aucune personne innocente n’a été blessée.

Nous proposons que les Nations Unies instaurent un groupe indépendant d’enquêteurs sur les faits concernant les événements du 11-Septembre, de sorte qu’à l’avenir exprimer son point de vue sur ce sujet ne soit pas interdit.

Je souhaite annoncer ici que l’an prochain la République Islamique d’Iran accueillera une conférence pour étudier le terrorisme et les moyens de lutter contre lui. J’invite les officiels, les savants, les experts, les penseurs, les chercheurs et les instituts de recherche de tous les pays à participer à cette conférence.

Deuxièmement, l’occupation des territoires palestiniens

Le peuple opprimé de Palestine a vécu sous la loi d’un régime d’occupation depuis 60 ans, privé de liberté, de sécurité et du droit à l’auto-détermination, tandis que l’occupant est officiellement reconnu. Quotidiennement, des maisons sont détruites sur la tête de femmes et d’enfants innocents.La population est privée, même dans sa propre patrie, d’eau, de nourriture et de médicaments. Les sionistes ont imposé, jusqu’ici, cinq guerres d’envergure aux pays voisins et à la nation palestinienne.

Les sionistes ont commis, durant les guerres contre le Liban et Gaza, des crimes horribles à l’encontre de populations sans défense.

Le régime sioniste a attaqué une flottille d’aide humanitaire en violation flagrante de toutes les normes internationales et a tué des civils. Ce régime, qui jouit du soutien inconditionnel d’Etats occidentaux, menace systématiquement les pays de la région et annonce publiquement l’assassinat de personnalités palestiniennes ou autres ; tandis que les défenseurs des droits des Palestiniens et les détracteurs de ce régime sont soumis à des pressions et sont qualifiés de terroristes et d’antisémites. Toutes les valeurs, même la liberté d’expression en Europe et aux Etats-Unis, sont immolées sur l’autel du sionisme.

Toutes les solutions sont vouées à l’échec, car les droits du peuple palestinien ne sont pas pris en compte.

Aurions-nous été témoins de tant de crimes si, au lieu de reconnaître l’occupation, on avait reconnu le droit des Palestiniens à la souveraineté ?

Notre proposition sans ambages c’est le retour des réfugiés palestiniens dans leur patrie et la tenue d’un référendum auquel participeront tous les Palestiniens, pour exercer leur souveraineté et choisir leur forme de gouvernement.

Tertio : l’énergie nucléaire

Propre et économique, l’énergie nucléaire est une manne divine. Elle est la meilleure alternative pour stopper la pollution émanant de la combustion des énergies fossiles.

Le Traité de non-prolifération (TNP) autorise tous les Etats membres à en profiter sans restrictions ; et il incombe à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) de leur apporter un soutien technique et juridique.

La bombe nucléaire est la plus inhumaine des armes et elle doit être totalement éliminée. Le TNP a interdit sa prolifération et son stockage, estimant nécessaire le désarmement.

Or, constatez vous-mêmes ce qu’ont fait certains membres permanents du Conseil de sécurité et détenteurs de la bombe atomique :

Ils présentent l’énergie fissile comme équivalente à l’arme nucléaire, ils la rendent inaccessible aux nations en établissant des monopoles et en mettant sous pression l’AIEA. Simultanément, ils maintiennent, développent et modernisent leur propres arsenaux nucléaires.

De telles démarches ont fait que :

Non seulement le désarmement n’a pas été réalisé, mais la bombe nucléaire a proliféré dans certaines régions, y compris par le régime sioniste d’occupation et d’intimidation.

Je voudrais proposer, ici même, que 2011 soit proclamé Année du désarmement nucléaire, avec pour devise « Energie nucléaire pour tous, arme nucléaire pour personne ».

Dans tous ces cas, les Nations Unies ont été incapables d’entreprendre des actions efficaces. Malheureusement, en cette décennie proclamée « Décennie internationale de la Culture de Paix », des centaines de milliers de personnes ont été tuées ou blessées en conséquence de guerres, d’agressions, d’occupations, tandis que les tensions et les hostilités augmentaient.

Mesdames et Messieurs,

Et nous avons tout récemment été témoins d’un acte dont l’ignominie n’a d’égal que sa nature inhumaine : l’autodafé du saint Coran.

Livre céleste, le Coran est le miracle éternel du Prophète de l’Islam. Un livre qui invite à l’adoration du Dieu unique, à l’a justice, à l’altruisme, au développement et au progrès, à la réflexion, à la pensée, à la défense des opprimés et à la lutte contre les oppresseurs. Il salue les messagers divins dont Noé, Abraham, Isaac, Joseph, Moïse et Jésus-Christ, et il les atteste. Ils ont brûlé le Coran pour consumer toutes ces vérités. Or, on ne peut pas brûler la vérité. Le Coran est pérenne, puisque Dieu et la Vérité sont éternels. Cet acte ou tout autre acte qui creuse le fossé entre les nations et les éloigne, est maléfique. Evitons avec sagesse le piège tendu par Satan. Au nom de la nation iranienne, je tiens à exprimer mon grand respect envers tous les Livres célestes et leurs adeptes. Voilà le Coran et voilà la Bible, nous respectons tous les deux.

Chers amis,

Depuis des années l’inefficacité du capitalisme, de la gestion internationale et des institutions existantes ont été mises au grand jour. La majorité des Etats et des nations plaide pour un changement fondamental et l’instauration de la justice dans les rapports internationaux.

L’incurie de l’Onu trouve sa source dans sa structure inéquitable. Le pouvoir principal est monopolisé par le Conseil de sécurité où sêxerce le privilège du veto, tandis que la clé de voûte de l’Organisation, autrement dit l’Assemblée générale a été marginalisée.

Durant ces dernières décennies, au moins un des membres permanents du Conseil de sécurité a toujours été impliqué dans les conflits.

Le privilège du veto accorde l’immunité à l’agression et à l’occupation. Comment pourrait-on s’attendre à l’efficacité lorsque le juge et le procureur sont parties à la cause ?

Si l’Iran jouissait aussi du privilège du veto, le Conseil de sécurité e tle directeur général de l’AIEA auraient-ils pris les mêmes décisions à propos du nucléaire ?

Chers amis,

Les Nations unies constituent le plus important centre de coordination de la gestion commune du monde. Leur structure a besoin d’être réformée de sorte que tous les Etats et les nations indépendants puissent assumer une contribution active et constructive dans la gestion mondiale.

Le privilège de veto doit être abrogé, l’Assemblée générale doit l’instance la plus élevée, et le secrétaire général doit être le fonctionnaire le plus indépendant ; toutes ses prises de position et ses actions doivent être approuvées par l’Assemblée générale afin de promouvoir la justice et d’éliminer les discriminations.

Le secrétaire général ne soit pas être placé sous la pression des pouvoirs et/ou des nations qui hébergent l’Organisation lorsqu’il exprime la vérité, toute la vérité.

Nous proposons que l’Assemblée générale s’adonne, durant un an et dans le cadre d’une session extraordinaire, à la réforme de la structure de l’Onu.

La République islamique d’Iran a des propositions claires et elle est prête à une contribution active et constructive.

Mesdames et Messieurs,

J’affirme explicitement que l’occupation de pays tiers, sous le prétexte d’imposer la liberté et la démocratie, est un crime impardonnable.

Le monde a besoin d’une logique d’amour, de justice et de participation à la place d’une logique de rapports de force, de domination, d’unilatéralisme, de guerre et d’intimidation.

A la place de la logique de force, de l’exclusivisme, de l’unilatéralisme, de la guerre et de la menace, le monde a plus que jamais de la logique de l’amour, de l’équité et de la contribution collective.

Le monde a besoin d’être gouverné par des hommes aussi vertueux que les prophètes de Dieu.

Deux vastes aires géographiques, l’Afrique et l’Amérique latine, ont vécu une décennie de développement décisif. Les nouvelles approches dans ces deux continents, qui y ont cimenté la convergence et l’unité, sur le fond des modèles du progrès, ont apporté des bénéfices spectaculaires à leurs populations. La perspicacité et la sagesse des dirigeants de ces deux continents sont à même de régler les problèmes régionaux sans l’intervention étrangère des puissances hégémoniques transrégionales.

La République islamique d’Iran a élargi, ces dernières années, ses relations tous azimuts avec les pays de l’Amérique latine et de l’Afrique.

Quant à l’Iran glorieux

La déclaration de Téhéran représente un pas de géant et constructif dans le sens de la confiance mutuelle. Elle a été élaborée grâce à l’admirable démarche de bons offices du Brésil et de la Turquie, avec la coopération sincère de l’Iran. Elle est toujours valide quoiqu’elle se soit heurtée à la malveillance de certains et à une résolution illégitime.

Nous respectons plus que les autres, nos engagements envers l’AIEA, mais il est hors de question que nous admettions les diktats illégaux, aujourd’hui ou dans le futur.

Il a été dit qu’ils veulent forcer l’Iran au dialogue. Primo, l’Iran est toujours disposé à un dialogue, si le dialogue est basé sur le respect et la justice. Secundo, les méthodes désuètes qui reposent sur le mépris des peuples, ont perdu depuis longtemps leur efficacité. Ceux qui usent de l’intimidation et des sanctions pour répondre à la stratégie transparente de l’Iran sont en réalité en train de détruire le reste de crédibilité du Conseil de sécurité et la confiance des Etats membres en cette instance, démontrant une fois de plus combien ce Conseil est inéquitable.

Lorsqu’ils menacent une grande nation comme l’Iran, connue à travers l’Histoire pour ses scientifiques, poètes, artistes et philosophes et dont la culture et la civilisation sont synonymes de pureté, soumission à Dieu et quête de la justice, comment peuvent-ils espérer que les autres nations leur fassent plus confiance ?

D’aucuns savent que l’ordre dominant et ses méthodes de gouvernement mondial ont échoués. L’ère de l’esclavagisme, du colonialisme et de l’impérialisme est bel et bien révolue ; La voie qui permettrait la renaissance des grands empires est bloquée.

Nous nous déclarons prêts à un débat libre et sérieux avec les responsables états-uniens ; nous présenterons dans cette enceinte, en toute transparence, nos points de vue sur les différentes questions mondiales.

Nous proposons, ici même, l’organisation annuelle d’un débat libre dans l’enceinte de l’Assemblée.

Et le dernier mot

Chers amis et collègues,

La nation iranienne et la majorité des Etats et des gouvernements rejettent la gestion discriminatoire qui prévaut actuellement dans le monde. Cette gestion est au bout du rouleau et dans l’impasse ; et elle a besoin de réforme fondamentale.

La réforme du statu quo du monde et l’instauration de la paix et de la prospérité requièrent la contribution de chacun, une pensée pure, l’action humaine et la grâce divine.

Nous tous, nous avons la ferme conviction que :

La justice est le fondement de la paix, de la sécurité durable et de la propagation de l’amour parmi les hommes et les nations. C’est dans la justice que l’humanité cherche la réalisation de ses aspirations, de ses droits et de sa dignité, depuis qu’il souffre de l’oppression, de l’humiliation et des mauvais traitements.

La vraie nature de l’humanité se manifeste dans l’amour du prochain et l’amour du Bien. L’amitié est la meilleure base pour construire des relations entre les peuples et entre les nations.

Vahshi Bafqi, le poète iranien, rappelle justement ce point :

« De la fontaine de jouvence, bois des centaines d’élixirs, sans amour, tu mourras quand même »

Les hommes ne sont pas des adversaires les uns des autres, lorsqu’il s’agit de bâtir un monde comblé de pureté, de sécurité, au contraire, ils s’entraident sur ce chemin.

Ceux qui cherchent leur bonheur dans le malheur des autres, leur prospérité dans la misère de l’autre, leur sécurité dans l’insécurité de l’autre, et qui se considèrent supérieurs aux autres, sont hors du chemin de l’humanisme, et emboîtent le pas du Malin.

L’économie et les contingences du monde d’ici-bas sont des instruments et des moyens pour servir autrui, pour renforcer l’amitié et les relations humaines, pour l’élévation spirituelle et non pas des moyens de puissance pour assurer la domination sur autrui.

L’homme et la femme se complètent ; la famille et les relations pures, amoureuses et durables des conjointes en son sein, garantissent la pérennité des générations futures ; la famille représente le plaisir véridique, la propagation de l’amour et la réforme de la société.

La femme est l’incarnation de la beauté de Dieu, elle est la source de l’amour et de l’attention. Elle est la gardienne de la pureté et de la délicatesse de la société. Le durcissement des femmes dans leur esprit et leur acte les prive de leur droit fondamental qui est l’amour maternel et conjugal, et il propage la violence dans la société et porte des préjudices irréparables.

La liberté est un droit divin qui doit être employé à servir de la paix et la perfection humaine.

La pensée pure et la volonté des gens droits sont la clef de l’existence pure, comblée d’espoir, de joie et de beauté.

C’est la promesse divine que la terre sera l’héritage des pures et des gens droits ; les hommes émancipés du joug de l’égoïsme se chargeront de la gestion du monde ; et c’est à ce moment-là qu’il ne restera nulle trace d’affliction, de discrimination, de misère, d’insécurité et d’agression ; ce sera l’avènement d’une ère de joie, de vérité et d’épanouissement de l’homme.

Tous ceux qui cherchent la justice et tous les esprits nobles ont attendu cette ère glorieuse.

L’homme parfait, le serviteur sincère de Dieu, le véridique ami de l’humanité, dont le père est le descendant du vénéré prophète de l’Islam et dont la vénérable mère est de souche de l’Oumma du Christ, attendent avec Jésus fils de Marie et d’autres hommes droits la réalisation de cette ère resplendissante, pour aider l’Humanité entière.

Quoi de meilleur que main dans la main, et en travaillant pour l’instauration de l’équité, nous les accueillions.

Salut à l’amour et à l’adoration, salut à la justice et à la liberté, salut à la véritable humanité, à l’Homme parfait, au compagnon véridique et sincère de la paix, et salut à vous, tous les hommes droits et purs.

Mahmoud Ahmadinejad

Président de la République islamique d’Iran

reopen911.info