Étiquettes

, , , , ,

Le Gén Faustin Kayumba Nyamwasa a été transporté à l’hôpital dans un état critique selon la BBC, après avoir été abattu à bout portant par un tueur à gages probablement sur les ordres  de Paul Kagame. Le Général Kayumba Nyamwasa est un ami de longue date du Président Paul Kagame. Il possède beaucoup de secrets du président rwandais concernant notamment l’assassinat du Président Juvénal Habyarimana  et Cyprien Ntaryamira, attentat pour lequel les deux hommes sont poursuivis par la justice française et espagnole par deux mandats d’arrêts internationaux des deux pays respectifs. Craignant la notoriété du Gén. Kayumba Nyamwasa au sein de l’armée, Paul Kagame a cherché à l’éloigner en le nommant Ambassadeur en Inde. C’est lors de sa dernière visite dans son pays au mois de février que Kayumba Nyamwasa a pris la fuite après avoir été destitué de son poste d’ambassadeur, par crainte d’être éliminé par Paul Kagame. Après mult péripéties, le Gén Nyamwasa avait réussi à rejoindre l’Afrique du Sud où se terre un autre officier rwandais fugitif Patrick Karegeya, ancien haut responsable des services secrets rwandais. Le Gén. Kayumba Nyamwasa avait fait entendre dernièrement sur les ondes de la BBC qu’il pourrait  se présenter devant la justice espagnole pour répondre des charges qui pèsent sur lui.

Depuis le mois de février, le Rwanda est en ébullition, avec dans la ligne de mire l’élection présidentielle qui doit avoir lieu le 9 août prochain. Le président rwandais brigue un deuxième mandat qui devrait le protéger par l’immunité présidentielle contre toutes les poursuites judiciaires. Il avait néanmoins dû quitter précipitamment une université américaine dans l’Oklahoma dont il était invité en début mai 2010, sous la menace d’une plainte déposée par l’avocat américain Peter Erlinder pour le compte des veuves des présidents Cyprien Ntaryamira et Juvénal Habyarimana tués dans l’avion le 6 avril 1994 en provenance de Dar-es-Salaam. L’avocat a été mis sous les verrous lors de son voyage au Rwanda en fin mai 2010 pour défendre la candidate à la présidentielle Victoire Ingabire Umuhoza accusée de négationnisme et de révisionnisme  du génocide (des Tutsis) rwandais et depuis lors assignée à résidence dans la ville de Kigali. Peter Erlinder vient d’être libéré sous la pression internationale notamment le Congrès américain, le Département d’Etat US, l’ONU, le Tribunal International pour le Rwanda dans lequel exerce P. Erlinder comme avocat de la défense, qui ont unanimement demandé la libération de l’avocat américain.

Eugène Shimamungu

http://www.editions-sources-du-nil.fr