Étiquettes

, , , , , , , , , , , , ,

www.aparecordc.org

Durant toute sa visite officielle en République Démocratique du Congo, la Secrétaire d’Etat Hillary  Clinton n’a adressé aucun mot de regret ni d’excuse au peuple congolais  pour ses six millions de morts, victimes de l’invasion planifiée et supervisée par le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique sous la présidence de son mari Bill Clinton! En effet, dès l’arrivée au pouvoir de ce dernier, la nouvelle politique des USA concernant l’Afrique et consacrée à la mise en place d’un nouvel ordre mondial suite à la fin de la guerre froide, a largement contribué à faire basculer la République Démocratique du Congo dans l’horreur qu’elle vit encore aujourd’hui. Déterminé à s’assurer un accès privilégié aux ressources naturelles du continent africain, Bill Clinton et différents lobbies financiers n’ont reculé devant rien pour atteindre leurs objectifs. (Cfr le livre : « Crimes organisés en Afrique centrale » d’Honoré Ngbanda paru aux Editions Duboiris).

Face aux crimes en RDC, Hillary Clinton

préconise …l’oubli et une justice sélective !

Beaucoup de congolais  s’attendaient à ce que Madame Clinton, au regard de la nuisible implication des USA en RDC sous l’administration Clinton d’une part, et de l’espoir qu’ont suscité les différents discours de Monsieur Obama d’autre part, manifeste ne fusse que de la  compassion pour les millions de victimes congolaises innocentes,  sacrifiées pour assouvir les besoins des Etats-Unis et de ses alliés africains du moment.

Au lieu de cela, les congolais ont vu une Hillary Clinton qui, à la limite de l’arrogance et de l’impertinence, a plutôt reproché au peuple congolais sa volonté d’interroger l’histoire pour comprendre les véritables causes du drame qui lui a coûté tant de morts, ainsi que son droit de réclamer Justice. Péremptoire, la Secrétaire d’Etat américaine lance à la face des congolais médusés et interloqués: «… Nous voulons travailler avec des gens pour un meilleur avenir et non avec des gens qui se réfèrent au passé…». Tiens donc ! Ce message plein de cynisme et de mépris pour leurs victimes a révolté de nombreux congolais. Et  ces propos inadmissibles et méprisants de la nouvelle Secrétaire d’Etat américaine ont du coup provoqué une série d’autres questions qui reviennent inlassablement dans la bouche de plusieurs congolais:

Pourquoi Madame Clinton ne demande-t-elle pas au peuple américain de tourner la page sur les actes terroristes du 11 septembre 2001 et de se réconcilier avec Ben Laden ? Pour …oublier le passé !

Pourquoi Monsieur Obama s’est-il rendu  en France en juin dernier pour rendre hommage aux milliers de soldats alliés européens et américains , victimes des nazis  lors du fameux « débarquement de Normandie » avec ses milliers de victimes? Tant qu’on y est, pourquoi Madame Clinton ne demande-t-elle pas aussi aux Etats-Unis d’Amérique et à leurs alliés européens de supprimer les   festivités de l’«Armistice»? Question de montrer au monde leur refus de «se référer au passé »!

Pourquoi Madame Clinton ne demande-t-elle pas au peuple juif de fermer le memoriam de Yadvachem (Holocauste) à Jérusalem, de cesser toutes poursuites judiciaires contre les nazis encore vivants et de tourner définitivement cette si douloureuse page du passé ?

Pourquoi Madame Clinton  ne reproche-t-elle pas au gouvernement tutsi rwandais de commémorer chaque année le « génocide rwandais » et de pourchasser les «génocidaires hutus rwandais» sur le territoire congolais, quinze ans après le crime qui a coûté la vie aux 800.000 victimes tutsi et hutu?

6 millions de congolais ont déjà été exterminé, et le massacre continue.  Est-ce parce que cette fois-ci « Hitler » a la peau noire, s’appelle Paul Kagame ou Museveni et que ses victimes sont noires et congolaises, que l’échelle des valeurs des Etats-Unis n’est plus la même ? Pourquoi Hillary Clinton demande-t-elle alors aux congolais ce qu’elle ne peut oser demander à son peuple et aux autres nations du monde ? Et pourquoi le monde entier, les médias internationaux, les ONG humanitaires et des Droits de l’Homme ont tous gardé un silence pieux sur cette attitude méprisante de Madame Clinton vis-à-vis du drame congolais ?

Incohérences de la diplomatie américaine

Ainsi, Hillary Clinton voudrait, semble-t-il que les congolais combattent l’impunité, surtout en matière de violences sexuelles, tout en oubliant en même temps une partie des crimes commis en RDC. Contre la cruauté bestiale des groupes armés qui sème la terreur à l’Est, Hilary Clinton préconise « l’oubli », est-ce avec une telle attitude que les congolais vont réellement retrouver la Paix  ? Est-ce là le message que le président Barack Obama voulait réellement faire parvenir aux congolais ? Difficile à croire.

Comment comprendre en outre, qu’au moment où des scandales financiers (CTC-OFIDA, SONAS, détournement des soldes des militaires, etc..) ne cessent d’éclabousser le gouvernement congolais au plus haut niveau, l’ambassadeur des USA à Kinshasa, Monsieur William John Garvelink, puisse officiellement saluer à la fin du mois de juillet 2009, des prétendus « progrès de la RDC en matière de bonne gouvernance » ? N’est-ce pas surprenant ? Si tel avait réellement été le cas, pourquoi Madame Clinton a-t-elle autant exhorté le gouvernement congolais à lutter contre la corruption ? Pourquoi cette cacophonie diplomatique entre la Secrétaire d’Etat américaine et son ambassadeur à Kinshasa ? Le moins qu’on puisse dire, c’est que le voyage de Madame Clinton en RDC laisse un goût amer aux congolais et cache des zones d’ombres de division et de confusion au sein de l’actuelle administration Obama.

Tout ceci ne fait qu’accentuer la détermination des patriotes congolais à libérer la RDC au plus vite, pour sauver notre peuple et notre Nation. Les congolais ont trop longtemps été abreuvé des discours de la Communauté internationale. Ce sont ces mêmes discours qui ont bercé quelques congolais de l’illusion qu’un imposteur rwandais au service de Paul Kagame devait gouverner la RDC. Aujourd’hui, ce hors-la-loi qui se fait appeler « Joseph Kabila » poursuit tranquillement l’extermination des congolais et le pillage de nos ressources naturelles sans que personne ne s’en émeuve réellement.

Les congolais ont compris. Le voyage d’Hillary Clinton ne changera rien au quotidien misérable de millions de nos compatriotes. Cela fait plus d’une décennie que la Communauté Internationale échoue en République Démocratique du Congo. L’impunité dont continuent à jouir les Etats terroristes du Rwanda et de l’Ouganda, qui oeuvrent pour la déstabilisation et le pillage de la RDC, est la preuve qu’elle (la Communauté Internationale) n’est pas décidé à se remettre en question. Alors, ce qui importe aujourd’hui pour les congolais ce n’est pas ce que d’autres ont encore comme « projet » pour notre pays, mais plutôt ce que nous même congolais nous ferons bientôt pour retrouver notre souveraineté sur la terre de nos ancêtres.

Candide OKEKE